Texte à méditer :  Ce qu'il y a de difficile dans la charité, c'est qu'il faut continuer.   Henry de Montherlant
Notes Article

Fermer A venir

Fermer Bricolage

Fermer Chimie de l'eau de mer

Fermer Invertébrés

Fermer Les aqua des copains

Fermer Matériel

Fermer Supplémentation

Fermer Techniques de bases

Connexion...
 Liste des membres Membres: 602

membres 10 derniers membres:
   Jypan76   Mozart   alexandre84   seth1er   takumix02   moods30   nicky95   Amandaholo   Charbon   MR12   

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonyme en ligne: 1

Total visites Total visites: 823038  

Record connectés:
Record connectés:Membres: 80

Le 17/10/2008 @ 23:48

Record connectés:Cumulé: 151

Le 06/10/2013 @ 20:18


Webmaster - Infos
Dialoguer par Skype

Ip: 54.145.124.143

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
88 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

forum.gifArchives du forum - Maintenance générale - Sujet n°379
Sujet n°379 chicanes ou pas ; perlon ou pas ?
    par lebourdon le 12/10/2008 : 23:32
bonsoir
je viens vous demander de confirmer une information .J'ai lu des informations contradictoires ( enfin je pense ) concernant les chicanes dans les decantes :
1er
les chicanes servent à pieger les sediments en rallongeant le trajet effectué par l'eau donc en la ralentissant et donc decantation des sediments
2eme
les chicanes accelerent l'eau( cf bachir ) donc enpechent la decantation des sediments
alors qui dois je croirent, comment faire un bac technique eficace sur une surface restreinte 

bac à decantation long : trop grand
chicanes : pas de decantation
perlon : de + en + decrié
micronbag : retient la microfaune donc pas conseillé
lamellaire : trop grand , trop complexe , effet curieux sur le redox qui chute et sur le ph
je ne sais plus à quel saint me vouer

Réponse n° 1 par maf le 13/10/2008 : 00:06

Ce que disait Bachir c'est que dans la décante soumise il y aura une accéleration. c'est tout. perso ma chicane me sert à obtenir un flux d'eau plus laminaire apres la descente.

@+


Stephane

Réponse n° 2 par lebourdon le 13/10/2008 : 13:12

pourquoi une acceleration ?ou faut il mettre les chicanes alors pour eviter cette acceleration et permettre une bonne decantation .peut tu m'expliquer le principe des chicanes et comment obtenir une bonne decantation sur un espace restreint ,merci pour ta reponse

Réponse n° 3 par maf le 13/10/2008 : 14:16

Pour faire simple, dans un flux laminaire si tu place un rétrécissement alors tu pourra constater en lieu et place du rétrécissement une baisse de la presssion et une augmentation de la vitesse.

Comme experience tu pose une feuille sur une table, essaie de soufler entre la feuille et la table et tu verras que la feuille se colle sur la table jusqu'a ce qu'il n'y ai plus de place et là seulement elle se décolle. Par contre si tu souffle par dessus là elle va se decoller et se barrer de la table.

@+


Stephane

Réponse n° 4 par muzomax le 13/10/2008 : 16:36

Salut

Tu claques juste une paroi pour séparer ton niveau constant et le variable.

dans le constant tu met l'écumeur et un piège avec ton perlon, tu nettois cette partie quand tu constate qu'elle est plein de sédiment (moi 1 /mois et le perlon 2/ semaine)

dans le variable tu met pompe de remontée et capteur osmolateur

Je pense que c'est le plus simple à faire n

M@x

Réponse n° 5 par euxiphipops le 13/10/2008 : 17:00
La décantation est un phénomène simple qu’il ne faut pas compliquer !

Les particules en suspension dans l’eau descendent sous l’effet de leur poids. Cette vitesse est d’autant plus faible que cette particule est légère et petite. Pour des éléments extrêmement petits, les tensions superficielles dans l’eau font que cette vitesse est nul et ces particules ne décante plus. Donc plus la vitesse ascensionnelle de l’eau est faible dans la décante plus est fine la décantation. Il existe une vitesse limite appelé vitesse de Hazen qui est de 0,7 m/h.
Cela signifie qu’une vitesse plus faible ne sert à rien, cela ne décantera pas mieux.
Les chicanes dans une décante ne servent qu’a distribué l’eau de bas en haut pour obtenir un flux ascendant, non turbulent. La hauteur d’eau n’améliore pas la décantation seul la surface est importante. C’est sur ce constat qu’est bâti le principe de la décantation lamellaire qui est en fait l’adition de plusieurs surface de décantation de faible hauteur puisque cette hauteur n’influence pas la décantation.

Pour ma part j’ai réalisé une décantation lamellaire suivant les plans de Mac Coy ( voir son blog). L’efficacité est impressionnante. Elle tourne depuis 8 mois sur mon 2000 l sans aucun effet négatif sur le Redox qui oscille entre 380 et 400. Je sais que ce problème de Redox est souvent évoqué mais je n’ai jamais lu d’explication technique de ce prétendu problème. J’ajoute que je n’utilise aucun filtre, ni perlon ni bag, rien.

Si tu reste en décantation classique il faut un compartiment avec un débit de bas en haut, sans turbulence, et une surface maxi sans toutefois (fonction du débit) dépassé la vitesse de Hazen.

Alain
Réponse n° 6 par maf le 13/10/2008 : 20:34

Merci pour cette simplification, euxiphipops.

un petit lien qui permet de bonne reflexion pour faire sa décante :

http://www.univ-fcomte.fr/download/iut_25-70/docum ent/doc_chimie/posters2006/decantationindustrielle .pdf

@+


Stephane

Réponse n° 7 par euxiphipops le 14/10/2008 : 12:41
Merci pour le lien. Celui-ci enrichi effectivement ma réflexion surtout sur le problème plus aléatoire des turbulence parasites qui se produisent dans un décanteur, surtout lorsque le manque de place impose des décantes un peu trop petites. C’est le cas de la mienne !

C’est vrai que j’ai voulu simplifier ou plutôt revenir au fondamentaux mais cela ne signifie pas que le problème soit simple. J’ai finalement trouvé peu d’informations émanant d’aquariophile sur les décantes lamellaires surtout concernant les bénéfices qu’ils en retirent. L’essentiel de l’info provient de l’industrie du traitement d’eau.
Etant immobilisé par une fracture du tibia je vais en profiter pour faire des recherches sur le sujet.
Une question que je me pose est la fréquence des nettoyages. Je me souviens d’avoir lu dans un post que Franck ne la nettoyait qu’une fois par an.
Réponse n° 8 par fsenegas le 15/10/2008 : 11:00
Citation : euxiphipops

Je me souviens d’avoir lu dans un post que Franck ne la nettoyait qu’une fois par an.

heuuuu pour la partie lamellaire ça à fait 2 ans en aout que j'y ai pas touché...

pour le reste effectivement je touche au sédiment de la decant environ 1 à 2 fois l'an....

Pour le reste faut bien comprendre que bien des données devraient etre actualisée. en effet ces donnée remonte au temps un les décant n'étaient certes pas bien grande mais ou souvent les pompe de remontées étaient faiblarde du coup les decant arrivaient à décanter et le fait de mettre qlques chicanes augmentait significativement leur rendement.

 

de nos jours les decant sont plutôt des cuve technique. la vitesse de passage permettant au mieux de stopper les grosse particule.

de mémoire, la seule decant digne de ce nom est celle de bachir ou effectivement il à vraiment dimensionné cette dernière en rapport au volume transitant.

Pour les Système Mc Coy...person j'ai eu comme qlques un pas mal de soucis . Par contre chez d'autre ça fonctionne donc peut etre que dans mon cas un truc ne doit pas gazer dans la conception. par contre pour récupérer des escargot là c'est top

Réponse n° 9 par euxiphipops le 15/10/2008 : 22:00
Intéressant !

Il serait bon de comparer la géométrie de nos deux décantes lamellaires en fonction de leur débit. Je n’ai plus en tête le nombre de lames, ni leurs dimensions. Je sais que mon débit est d’environ 7000 L/h ce qui est, comme tu le dit, supérieure aux vitesses limites conseillées dans l’industrie.

En revanche je pense qu’il me serait impossible de ne nettoyer les lames que tous les deux ans. La lame d’eau est de 3 mm et en +ou- 3 mois cet espace se réduit de moitié du fait des m….. déposées. Je pense qu’en 1 ans il serait complètement colmaté.

Demain je vous donne les configurations exactes de ma décante.
Réponse n° 10 par euxiphipops le 16/10/2008 : 13:37
Je reviens donc sur le sujet des décantes lamellaires. Ce lien vous permet de consulter les plans de la mienne.

http://www.hiboox.fr/go/images/animaux/da%EF%BF%BDcante,54c0788ec7d63f1769f49007434c83b5.jpg.html

En fait elle tourne depuis 8 mois traversée par la totalité du débit de la pompe de remontée soit 7000 L net ( la cuve étant placé à coté du bac la perte de charge est faible.)
Les données techniques dans ces conditions sont :

28 lames de 59/32 cm incliné à 60° de la verticale

La surface développée est de 0,59/0,32/Cos 60°=2,64 M2

Et une vitesse ascensionnelle de l’eau de 140 Mh.

Ces chiffres sont presque 10 fois supérieurs à ce que devrait être une décante lamellaire avec efficacité maximale. ( vitesse de Hazen de 0,7 M/h)

J’ai la possibilité de ne faire transité que la moitié du débit par la décante lamellaire mais les résultats étant excellents je n’ai pas encore essayé. Je ne constate pratiquement aucun sédiment dans le bac. J’ajoute que je n’ai pas lésiné sur le brassage. 6 Tunze 6201 montés sur des oscillateurs maison

Conclusion : Il est possible que les critiques formulées contre les décantes lamellaires soit lié à une trop grande efficacité liée à des vitesses trop faibles et/ou à surdimensionnement.

Reste le problème du nettoyage. Je l’effectue une fois par mois à chaque changement d’eau. Ayant une vidange au fond du décanteur, cela est très facile par inversion du flux. Je constate que le changement d’eau associé au nettoyage du décanteur entraîne une baisse du redox ( de 380 à 160 ) qui remonte en 3 ou 4 jours.

Est-ce une bonne solution ou faut-il espacer les nettoyages ? Il y a sûrement beaucoup de micro-faune dans ces sédiments.

[ Retour à la liste des sujets ]

cadeau.gifL'association Récif France

recifrance.jpgRécif France est une association à but non lucratif dont la mission est d’informer, sensibiliser, documenter et former sur le thème de l'aquariophilie marine et récifale.
Passionnés d'aquariophilie marine, nous vous proposons donc d’adhérer à Récif France en tant que membre sympathisant, et de nous retrouver lors de nos moments forts de la vie marine (Réunions mensuelles, conventions, congrès...) et au travers de notre revue "Les Lettres Récifales" première publication bimestrielle de langue française consacrée exclusivement à l'aquariophilie marine et récifale.

Il est à noter que les cotisations des adhérents représentent une part non négligeable des ressources de Récif France et contribuent ainsi à son pouvoir d’autofinancement.

Pour plus d'informations sur Récif France
, n'hésitez pas à contacter le délégué de région dont vous trouverez les coordonnées sur ce serveur ou envoyez nous un courrier electronique à :
contact@recif-france.com

Mini Tchat
Recherche



Sondage
Vous utilisez l'ozone
 
Jamais
Occasionnellement
En permanence
Résultats
Calendrier
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Nouvelles des Amis
^ Haut ^