Texte à méditer :  le bateau qui reste attaché au port ne craint pas la tempête mais il ne voit jamais de pays   
Notes Article

Fermer A venir

Fermer Bricolage

Fermer Chimie de l'eau de mer

Fermer Invertébrés

Fermer Les aqua des copains

Fermer Matériel

Fermer Supplémentation

Fermer Techniques de bases

Connexion...
 Liste des membres Membres: 602

membres 10 derniers membres:
   Jypan76   Mozart   alexandre84   seth1er   takumix02   moods30   nicky95   Amandaholo   Charbon   MR12   

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonyme en ligne: 1

Total visites Total visites: 825291  

Record connectés:
Record connectés:Membres: 80

Le 17/10/2008 @ 23:48

Record connectés:Cumulé: 151

Le 06/10/2013 @ 20:18


Webmaster - Infos
Dialoguer par Skype

Ip: 54.92.201.232

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
88 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Matériel - Les DAS en bac berlinois

Fonctionnement d’un DAS ( Dénitrateur Autotrophe sur Souffre ).
 
Au passage sur les billes de souffre, l’eau est acidifier en perdant son oxygène et il se développe dans ces billes de bactéries anaérobies pratiquant la respiration Nitrates. de ce fait, en consommant les N03 ce système contribue à faire baisser son taux dans le bac.
 
Dans les bac récifaux, les taux de nitrates sont très faible du fait de l'action réductrice que pratiquent les bactéries anaérobie dans les PVS et surtout au fait qu'on exporte via l'écumeur un maximum de protéines avant leur décomposition  et don leur oxydation en nitrites par les bactéries  aérobies présentes sur la couche supérieure des PVS...
 
Ces systèmes ont été développé pour des aquariums dit FO (Fish only) qui eux nécessitent une filtration mécanique  (forte charge organique) principalement colonisés par des bactéries aérobies. Ces filtre produisent de forte concentration de N03 d' ou la mise en route de DAS (dénitrateur autotrophe sur souffre). Sur les FO, même équipé de DAS, ont note toujours la présence de N03 avec des concentrations allant de 0,5 à 10 mg/litre
 
En bac récifal, le niveau de réduction atteint des niveaux tels que les tests usuels ne réagissent plus. Des études en labo donnent des valeurs comprises entre 0, 002 et 0,007... il y à donc création d'un déséquilibre du ration N03/PO4 . Il ne pas perdre de vue que les PO4 sont présent dans les bacs sous forme organique et inorganique et que nos test ne mesurent qu'une seule forme l’inorganique. Un test donnait 0 de PO4 est forcément faux car les PO4 sont la source même de la vie et s’ils étaient réellement absent, la vie dans le bac serait impossible.
 
Les N03, sont utiles aux algues supérieures pour l’opération de photosynthèse. en réduisant trop le niveau de N03, on freine donc le développement des algues cellulaires et supérieures qui de se fait n’exercent plus de compétition sur les autres plaies comme les cyano.
 
Les cyanos, couramment appelées " algues d’eau propre" sont en fait des bactéries. Présentes dans chaque bac, elles n’attendent que le nomment propice pour se développer. 
 
Ces bactéries  (cyano) ont deux qualités. La première, tirer partie de l'azote gazeux présent dans les bacs (il est pulvérisé dans l'air via l'écumeur et le brassage) résultant de ce qu'on nomme le cycle de l'azote (ammoniac convertie en ammonium convertis en nitrite convertis en nitrates eux transformé en azote) il est à noter que ce cycle est réversible ce qui heureusement est rare.
 
Par le biais d' un enzyme qu' elles sécrètent, elle peuvent dissoudre les sédiments afin d'en extraire les PO4 ( précipites notamment lors des ajout d' eau de chaux en carbonate de phosphate )
 
Voila qu’elles ont maintenant toute les conditions pour se développer et ce sans aucune compétition alimentaire...
 
La Résine anti PO4 ou la paille de fer
 
Se pourrait être une solution sauf que ces résines, comme les tests ne traite que les PO4 inorganiques.
 
Le problème vient de ceux piégés dans les sédiments présent dans le sable et dans les PVS  ( secouez une de vos PVS vous verez ce qu'il en sort)
 
Entre autre,
 
Il est à noter que beaucoup de problèmes d'algues (filamenteuses) sont dus à ses mêmes sédiments. En effet le Carbonate de PO4 est insoluble avec un PH supérieur à 8,1... En dessous, il commence à se dissoudre est donc à remettre à disposition  les PO4 pièges.
 
C’est le problème de beaucoup de bac. PH, KH , CA et MG sont intimement liés.
L'eau de mer naturelle à pour une salinité de 37,7 gr / litre d'eau (soit 1025 de densité à 25°) CA = 420, KH=7, MG 1365 et un PH  de 8,2 la nuit pour 8,4 en fin de journée.
 
Dans nos bac, on tourne avec des salinité plus faible (en suivant la base de préparation marqué sur les sachet 33 gr). de ce fait en maintenant les concentration naturelles ont est déjà en sur saturation. Il y a donc précipitation et donc productions de sédiment. Dans cette relation, le MG agit comme retardateur de la précipitation. cependant, vu qu'il est consommé (principalement par les coralines) sont taux tends à baisser et la précipitation à augmenter. Y a quand même un intermédiaire. Le PH.
 
Si un des paramètre (CA, KH ou PH ) tends à augmenter, il s' ensuit une diminution d' un des 2 autres. En l’occurrence, c'est le PH.
 
L'eau de mer reconstitué sur la base de 2kg pour 60 litre soit 33 gr/l , donne CA=360, KH=7 et PH= 8,4
En faisant monter le CA et/ou le KH, par relation d'équilibre, on enfonce le PH. Du coup, quand quelqu'un dit le PH de mon bac est de 8,1 tout le monde réponds c'est bon... Erreur à 8,1 les sédiments se dissolvent et apporte du PO4 aux algues.
 
Expérience avec un DAS sous dimensionné.
 
Durant l’année 2000 il c’est fait sentir sur mon bac ( 600 litre ) le besoin d’un RAC. A cette époque du fait d’enfant en bas âge et de mes nombreux voyages, j’étais absolument opposé à l’utilisation de CO². L’idée me vint donc d’utiliser les propriétés d’acidification des DAS afin de réaliser un RAC sans CO². Conscient des classiques problèmes de baisse du KH et de monté du CA je décidais donc de sous dimensionner le volume du DAS .DAS.jpg
 
mon DAS était constitué d’une chambre contenant 2 kg de soufre en bille, et de 3 chambre en série chargées elles de 2 kg chacune d 'ARM....
 
Si on rapporte ces volumes au volume recommandé par Marc Langouet, on remarque que j’ai divisé les ration de départ par 6...
 
Ce système m’a donné entièrement satisfaction durant une période de 8 mois... ensuite, j’ai commencé à voir apparaître des cyanos...
 
 Pas beaucoup au début mais se qui est important c'est qu'elles se sont rapidement développé jusqu'a envahir totalement le bac et dans tout ceci, le pire est que j'étais à 1 millier de Km de penser que cela était du au DAS... j'ai modifié le brassage, changer d'écumeur, mais rien n'y faisait....
 
J’étais à cette époque  en moyenne 4 semaines à l’étranger toute les 6 semaines. A un retour de voyage, je me suis rendu compte que les cyano étaient en régression...mais surtout que la pompe d’alimentation du DAS avait grillé (elle n’avait pas vraiment apprécié la mise en pression)...évidement, j'ai immédiatement remplacé cette dernière et en quelques jours, j'ai put noter que les cyano se développaient à nouveau...
 
C'est à ce moment que j'ai fais la relation entre le DAS et les cyano... j'ai donc coupé le DAS. En 72 heures, la diminution des  cyano été flagrant et, 20 jours plus tard, elles avaient totalement disparue. Le plus intéressant étant que  j'ai commencé à voir apparaître d’autres algues signe d’un retour ou plutôt de l’instauration d’un nouvel équilibre.
 
j'ai par la suite, reproduit cette expérience à plusieurs reprise sur un bac "test" de 250 litre. En quelques jours, je voyais le CA passer de 410 ; 420 à prés de 800 mg par litre. J’ai même atteins le taux record de 1340 mg / litre alors que le KH lui affichait péniblement 2°.
 
L’apparition des cyano elle, est en général un peu plus longue. Les premières faisant leur apparition dans les 6 à 8 semaines. Néanmoins, comme celle citée au dessus c’est systématiquement produite à chaque mise en route du DAS.
En conclusion, on peut certes affirmer que les DAS sont un précieux auxiliaires dans les bac de type FO ou de par leur type de filtration on assiste à une production permanente de NO3 lesquels, permettent aux algues supérieures un développement et par là même une concurrence avec les algues de type cyanophycées.
 
Dans un bac berlinois la « puissance » des DAS leur possibilité à être fonctionnel à des taux de N03 inferieurs à 2 µgr / litre devient un de leur plus gros problème car de par leur action réductrice, ils privent alors les macros algues de leur source alimentaire en favorisant de ce fait l’apparition et l’envahissement du bac par les cyano.

Date de création : 06/07/2008 : 16:08
Dernière modification : 06/07/2008 : 16:08
Catégorie : Matériel
Page lue 5404 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article


Réaction n°2 

par fsenegas le 08/07/2008 : 10:34

Slt Stephane,

à première vue, cela semblerai impossible du fait que le  le flux n'est pas permanent....mais en théorie c'est jouable à un détail prés....faudra en premier lieu demarrer le denitrateur


Réaction n°1 

par maf le 07/07/2008 : 15:35

tres intéressant cette article, merci Franck. une petite idée du coup a germé dans mon esprit ...

et qui serait d'utiliser un DAS en sortie de microfiltration pour remplacer la cartouche anti nitrate. un sujet de reflexion...

@+


cadeau.gifL'association Récif France

recifrance.jpgRécif France est une association à but non lucratif dont la mission est d’informer, sensibiliser, documenter et former sur le thème de l'aquariophilie marine et récifale.
Passionnés d'aquariophilie marine, nous vous proposons donc d’adhérer à Récif France en tant que membre sympathisant, et de nous retrouver lors de nos moments forts de la vie marine (Réunions mensuelles, conventions, congrès...) et au travers de notre revue "Les Lettres Récifales" première publication bimestrielle de langue française consacrée exclusivement à l'aquariophilie marine et récifale.

Il est à noter que les cotisations des adhérents représentent une part non négligeable des ressources de Récif France et contribuent ainsi à son pouvoir d’autofinancement.

Pour plus d'informations sur Récif France
, n'hésitez pas à contacter le délégué de région dont vous trouverez les coordonnées sur ce serveur ou envoyez nous un courrier electronique à :
contact@recif-france.com

Mini Tchat
Recherche



Sondage
Vous utilisez l'ozone
 
Jamais
Occasionnellement
En permanence
Résultats
Calendrier
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Nouvelles des Amis
^ Haut ^